LE COIN DES PARENTS

Publié le

LA SOLIDARITÉ DANS LE JEU

Il existe des jeux où l’on peut gagner sans éliminer ses partenaires. Des jeux où l’on peut gagner en étant solidaires les un(e)s des autres. Des jeux où l’on apprend la coopération plutôt que l’exclusion. Ce sont les jeux coopératifs : jeux de groupe, d’extérieur ou d’intérieur, jeux de table.

La plupart des jeux que l’on trouve dans le commerce i=ont recours au modèle « gagnant/perdant » et favorisent le « chacun pour soi ». La compétition n’est certes, pas à rejeter systématiquement : l’émulation est constructive et facteur d’éducation à la vie sociale. Par contre, la compétition qui recherche l’exclusion des autres conduit à des comportements destructeurs tant chez le gagnant que chez les perdants. Quand elle se résume à la loi du plus fort, la compétition est source de violence. Il est donc important de maintenir un équilibre entre compétition et coopération.

Pourquoi faudrait-il gagner en excluant les autres ? Si les jeux coopératifs rencontrent un intérêt croissant c’est qu’ils permettent aux joueuses et joueurs d’expérimenter la solidarité et l’efficacité dans l’action collective. Il s’agit autant dans un jeu traditionnel de s’investir pleinement dans le jeu et d’y prendre plaisir, mais pour la réussite d’un but commun, pas pour écraser le voisin ou la voisine. Le principe des jeux coopératifs repose sur la poursuite d’un but à réaliser par tous les joueurs et cet objectif ne pourra être réalisé que par l’entraide et la solidarité entre eux. Le défi proposé nécessite la mobilisation de toutes et tous. Il ne s’agit pas de gagner sur l’adversaire mais de faire équipe pour gagner ensemble…. Ou de perdre ensemble.

La coopération crée dans le groupe une sécurité de base, une atmosphère de confiance où chacun(e) peut apprendre à s’exprimer, à défendre son point de vue avec assurance. Coopérer c’est construire ensemble.

Il a été démontré que l’introduction des jeux coopératifs dans une cour de récréation contribuait à diminuer la fréquence des comportements d’agression, et de façon durable. Parce qu’ils favorisent le développement des qualités relationnelles et l’ouverture de la socialisation, les jeux coopératifs sont des éléments d’éducation à la non violence et la paix.

Une belle idée pour acquérir des connaissances et des compétences pour vivre ensemble...

LE COIN DES PARENTS

Commenter cet article