LES BONNES NOUVELLES

Publié le

UN NOUVEAU MONDE

"À l’aube du troisième millénaire, l’humanité se trouve à une croisée des chemins. D’un côté se trouvent les intérêts de six milliards de personnes vivant actuellement sur notre planète – et ceux de toutes les générations futures – qui souhaitent mener une vie digne et saine dans un monde pacifique. De l’autre se trouve un petit groupe d’intérêts commerciaux qui refuse à l’humanité toute entière les droits de l’homme élémentaires – et ce pour une seule raison: la cupidité financière.

Face à cette situation, nous, peuples du monde, avons le choix : soit nous continuons à accepter le joug de ces industries d’investissements qui nous imposent les guerres et les maladies, soit nous nous libérons de nos chaînes et commençons à bâtir un monde guidé par les principes de paix, de santé et de justice sociale.

Nous, peuples du monde, reconnaissons que jamais encore dans l’histoire de l’humanité nous n’avons été plus unis pour préserver la paix, mettre un terme au "commerce d’investissement avec la maladie" et demander des comptes à ceux qui sacrifient la paix et la santé aux profits des sociétés.

Dès lors, nous, peuples de l’Est et de l’Ouest, du Nord et du Sud, des pays riches et pauvres, avons décidé de construire un monde de paix, de santé et de justice sociale pour nous-mêmes et pour les générations à venir.

Nous proclamons nos droits fondamentaux:

LE DROIT À LA PAIX. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la paix par tous les moyens qui sont à notre disposition. À l’ère des armes de destruction massive, la guerre n’est plus une option pour le règlement des conflits internationaux. Nous nous assurerons qu’il soit demandé des comptes à ceux qui mènent une guerre sans mandat explicite conforme au droit international et qu’ils soient traduits en justice pour leurs crimes. Nous n’aurons de repos que lorsqu’ils auront été sanctionnés – peu importe les conséquences économiques ou politiques – parce que nous savons que c’est le seul moyen de protéger notre planète de la destruction.

LE DROIT À LA VIE. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la vie par tous les moyens qui sont à notre disposition. Nous n’aurons de repos que lorsque tous les facteurs qui réduisent l’espérance de vie des hommes de notre planète auront été supprimés. Nous lutterons contre la faim, la malnutrition et les autres facteurs qui tuent déjà chaque année des millions d’habitants de notre planète, y compris des nouveau-nés et des enfants. Nous mettrons également un terme au "commerce d’investissement avec la maladie" qui a eu pour conséquence de faire mourir prématurément, du fait de maladies qui auraient pu être évitées, davantage de personnes que toutes les guerres de l’humanité réunies.

LE DROIT À LA SANTÉ. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la santé par tous les moyens qui sont à notre disposition. Nous nous assurerons que le "commerce avec la maladie" de l’industrie pharmaceutique et le fait de "cultiver" sciemment les maladies pour le profit de sociétés soient proscrits dans le monde entier. Nous demanderons des comptes à ceux qui "cultivent" sciemment les maladies, ainsi qu’à ceux qui font de la rétention d’informations vitales relatives aux thérapies naturelles non brevetables. En proposant à nos communautés des programmes nationaux préventifs en matière de santé naturelle et en les introduisant, nous nous concentrerons sur des approches sûres et efficaces en matière de santé naturelle. L’objectif principal de toute stratégie prophylactique est la prévention et l’éradication des maladies.

LE DROIT À LA JUSTICE SOCIALE. Nous, peuples du monde, sommes déterminés à défendre notre droit à la justice sociale par tous les moyens qui sont à notre disposition. Nous n’acceptons plus que deux habitants de notre planète sur trois vivent dans la pauvreté et l’analphabétisme. Nous nous assurerons que les richesses du monde soient redistribuées de façon à assurer une éducation et une vie digne à chaque citoyen de notre planète. Pour financer cette redistribution, nous utiliserons les ressources financières libérées par la fin du "commerce avec la maladie" de plusieurs milliards de dollars et par la réduction des dépenses militaires.

Nous savons que, pour parvenir à nos fins, ces groupes d’intérêts commerciaux qui propagent la guerre et les maladies, doivent rendre compte de leurs actes devant des tribunaux internationaux pour avoir sacrifié la vie de millions de personnes et pour avoir commis d’autres crimes contre l’humanité. Grâce à la dénonciation publique et à la condamnation des représentants de ces groupes d’intérêts commerciaux nous surmonterons le dernier obstacle qui permettra aux peuples du monde entier d’en finir avec les "temps sombres de la maladie, de la guerre et de l’injustice" et d’entreprendre, au XXIème siècle, la construction d’un "nouveau monde de paix, de santé et de justice sociale."

LES BONNES NOUVELLES

Commenter cet article