A MEDITER

Publié le

LA TERRE

Si les hommes décidaient de changer leur attitude envers la nature, on ne traiterait pas uniquement les symptômes d’une Terre à l’agonie, qui crie à l’aide.

La véritable maladie ne peut être soignée que si chaque humain modifie son comportement envers la vie, la Terre et finalement envers sa propre personne.

Si chacun de nous fournissait sa contribution, si minime soit elle, l’apport total serait considérable.

Seul celui qui apprend à se libérer de ses habitudes est en mesure de se réveiller, en mesure de sentir où en est la Terre. Elle ne nous appartient pas, nous ne pouvons la posséder. L’homme est une partie de la Terre et celle-ci est une partie de l’homme.

Réapprenons à l’accepter, à lui témoigner notre reconnaissance d’en disposer et à vivre avec elle.

Éveillons en nous l’amour de la Terre, de la flore et de la faune afin de faire revivre l’amour que nous porterons à notre propre personne et par la suite à notre prochain, cet amour qui guérit toujours.

A MEDITER

Commenter cet article