FENG SHUI

Publié le

LE LIEU DE VIE

Le lieu où nous vivons témoigne d’un désir de nous situer dans une histoire et d’y trouver notre place. Nous pouvons y réélaborer notre histoire personnelle et familiale.

Les chemins qui mènent à notre lieu d’habitation sont multiples et variés et peuvent suivre les méandres de l’histoire de nos ancêtres. Nous n’habitons pas n’importe où par hasard. Chaque lieu d’habitation nous délivre un message relié à notre passé, à notre histoire familiale.

Toute habitation trouve ses fondations dans l’inconscient familial. Aussi, il est intéressant d’aller reconsidérer toutes les maisons que nous avons habitées afin de mettre en lien nos lieux de vie et ceux de nos ancêtres. Ceci constituera une base d’interrogation de notre place.

J’ai pu faire des découvertes extraordinaires et hors du commun lorsque j’ai commencé à m’intéresser à la relation maison/ancêtres.

Ai-je loué ? Acheté ? Construit ? Me suis-je séparé de ma maison ? Par choix ou par nécessité ? Le mode d’habitation de mes ancêtres a-t-il eu une influence sur ma manière d’investir mon histoire ou un lieu ?

Qui vit avec qui ? Quelles générations sont présentes sous le même toit ? Comment l’espace est-il partagé ? Quel est le territoire de chacun ?

Très souvent nous allons reproduire le schéma de la cellule d’origine. Le lien très fort aux parents ou aux ascendants peut entraîner des difficultés à assumer une séparation pour aller vivre avec un conjoint ou bien l’installation va se faire proche de la maison familiale.

Cette loyauté familiale renvoie généralement à des évènements du passé, se répercute sur la difficulté des descendants à trouver un espace à eux qui leur convient.

Certains tenteront de s’éloigner mais n’arriveront pas à s’investir dans le lieu choisi avec leur conjoint.

Lorsqu’il y a installation dans la maison familiale d’un des conjoints, la vie du couple se construit souvent dans un rapport de dépendance aux parents plus ou moins ambigu, l’espace partagé reste la plupart du temps investi par les premiers occupants, avec leurs règles de vie.

L’occupation de l’espace rappelle les enjeux de dépendance, de pouvoir et reflète les relations entre générations.

Pour vous, le fait de louer votre habitation correspond elle au besoin de ne pas se sentir fixé ?

Si vous avez acheté votre résidence, dans quelles circonstances est-ce que cela s’est produit ? A quel endroit ? Que vous rappelle cet endroit ?

Vivre chez ses parents renvoie à l’interrogation du lien familial et de la part d’autonomie nécessaire à la construction d’un projet personnel.

Construire sa maison, c’est inscrire ses marques et cela parle de ce qui en nous a besoin d’être créé. La construction vient aussi nous parler de notre propre mise au monde. Toute construction nous relie à notre origine et à la possibilité d’une naissance à nous-même.

Rénover un lieu de vie est en lien avec une transformation de l’histoire familiale et une transformation personnelle.

FENG SHUI

Commenter cet article