LES BONNES NOUVELLES

Publié le

L’ÉCONOMIE COLLABORATIVE

Échanger des services ou des biens. Cette pratique est vieille comme le monde. Elle privilégie l'usage d'un bien plutôt que sa propriété.

Elle est créatrice d'emploi, réellement avantageuse en matière de pouvoir d'achat et préserve les ressources naturelles.

Véritable transformation de la manière dont nous consommons, les pratiques collaboratives véhiculent l'image d'un système de proximité à visage humain.

Quelques exemples déjà en place :

- le covoiturage pour se rendre au travail, pour aller se réapprovisionner ou sur des trajets de plus longues distances.

- la garderie d'enfants par les parents, en alternance.

- toujours en alternance au cours de la journée: rendre visite à un enfant handicapé, pour soulager sa Maman. Chaque personne s'engage pour une heure trente de présence. Il reste des espaces-temps à combler (tél 06 70 95 76 34 en Dordogne).

- achat groupé dans des AMAP (Association pour le Maintien d'une Agriculture Paysanne), associations créant un partenariat de proximité entre un groupe de consommateurs et une ou plusieurs fermes locales, ce qui permet de développer une agriculture respectueuse de l'environnement, durable et de proximité. Ces associations sont basées sur un système de distribution de "paniers" composés des produits de la ferme. D'un côté, les consommateurs s'engagent à acheter des paniers de produits fermiers. D'un autre côté, l'agriculteur peut ainsi prévoir les quantités produites et être sûr d'obtenir le paiement, évitant les pertes de produits.

Il y a tellement de solutions, face à "la crise"... Ce ne sont pas les idées qui manquent...

Et si vous mettiez quelque chose en place dans d'autres régions?

A vos bonnes volontés...

LES BONNES NOUVELLES

Commenter cet article