LES BONNES NOUVELLES

Publié le

ÊTRE FEMME

La petite fille meurt à l’apparition de ses premières « lunes » pour devenir petit à petit la Femme avec le pouvoir de séduction, la découverte de la sexualité…

Nous faisons l'expérience d'entrer en couple et pour certaines, arrivons au mariage : on change de nom, de rythme de vie…

Rappelons-nous que ce n’est pas parce que l’homme nous donne son nom que nous devons lui vendre notre âme. En aimant quelqu’un nous n’avons pas à nous vendre pour lui.

Une croyance populaire indique que les femmes sont au service. Mais qui a dit cela ?

Nous sommes la seule personne au monde qui puisse combler nos besoins. Et si nous ne le faisons pas, nous allons devenir amère et nous allons nous plaindre… C’est uniquement nous qui pouvons nous apporter de l’amour. Prenons la responsabilité de nous-même.

Si nous entrons en couple pour que l'homme comble tous nos désirs, nous faisons fausse route... ça durera de quelques mois à deux ou trois ans...

L'homme n’est pas là pour combler nos besoins et désirs. Nous ne sommes pas là pour combler ses attentes. Lorsque nous attendons que le bonheur vienne de quelqu’un d’autre, on lui fait payer le prix si les choses ne se passent pas telles que nous les imaginions… et c'est là que les problèmes commencent.

La relation est l'endroit qui offre des opportunités de voir où nous en sommes. Les battements de cils ne suffisent pas...

Quand les autres ne sont pas satisfaits, c’est leur histoire. Quand nous ne sommes pas satisfaite, c’est notre histoire. Il y a nos affaires, les affaires des autres et les affaires de Dieu.

Nombreuses sont les femmes qui servent les hommes pour leur montrer qu’elles sont de « bonnes servantes », pour se faire aimer. Aimer, ce n'est pas ça. Lorsque nous jouons les « bonnes servantes » nous nous déconnectons de l’énergie féminine. Et si nous attendons l’approbation de notre compagnon, c’est l’attente de reconnaissance du père que nous voulons.

Si l’autre ne nous aime pas ou plus, quoi que nous fassions, on ne sera jamais aimée. Déposons de notre histoire que tout peut changer à ce sujet… Nous avons besoin de prendre soin de nous en priorité, sinon nous nous asséchons. Lorsque nous nous aimons, l'autre, les autres nous aiment... Juste nous apporter bienveillance et douceur, à soi-même.

Après avoir fait couple, arrive la grossesse et la vie n’est plus jamais pareille. Puis on laisse partir la maternité à la naissance de l’enfant…Quand il nous quitte, c’est le vide. Alors nous pouvons nous permettre d’être ce que nous sommes ou bien réaliser nos rêves d’adolescente restés en suspens…

Ainsi, les femmes vivent beaucoup de changement au cours de leur vie. Pas les hommes.

Nous n’avons pas appris l’amour de soi. Nous sommes des êtres en expérimentation, donc ce n’est pas nécessaire d’être parfait. La perfection, c’est l’arrêt… on ne peut plus aller au-delà.

Les femmes ont un potentiel énorme de création. Çà commence avec notre ventre : nous créons des bébés.

Pendant leurs « lunes », les femmes jouissent d’un très haut taux vibratoire, d’une énorme puissance. Vous souvenez-vous, adolescente, notre mère ne voulait pas que nous approchions lorsqu’elle faisait une mayonnaise ? … Il y avait une raison… que nous ne comprenions pas et peut-être elle non plus…

Au cours de ces journées de « lunes » les femmes sont invitées à se retirer au maximum du brouhaha, de l’action et à se faire servir au maximum. Plus nous honorons qui nous sommes pendant ces périodes-là, plus nous disposons d’une force intérieure pour être qui nous sommes vraiment. Ca génère plus de facilité dans nos vies.

La ménopause est une période où la femme dispose d’une grande capacité à créer, en tous domaines. C’est à ce moment que nous récoltons notre héritage : voir ce que nous sommes devenue. Notre mère a été parfaite parce que cela nous a amené à être qui nous sommes grâce à ce qu’elle nous a appris, montré d'elle, peu importe ce que nous en pensons. Nous avons eu besoin de ça pour grandir. Ça faisait partie de notre Plan. Nous développons les qualités contraires aux défauts de nos parents. C’est ça l’héritage que nous devons honorer.

Ne soyons pas féministes, mais juste féminines….

Femmes d'ici et d'ailleurs, Femmes d'hier et d'aujourd'hui, Grand-mères, Mères, Epouses, Filles, Petites Filles, Belles-filles, Sœurs, Cousines, Nièces, Amies, Voisines, Collègues… Femmes, prenez soin de vous, reconnaissez votre valeur. Je vous aime !

LES BONNES NOUVELLES

Commenter cet article