LE COIN DES PARENTS

Publié le

PARENTS/ENFANTS

Ce n’est pas si facile d’élever un enfant. C’est lorsque celui-ci est adolescent ou adulte que nous pouvons voir les résultats.

Toutefois nous avons quelques repères, bien différents de ceux qu’avaient nos parents.

Et si nous persistons à les utiliser alors qu’ils sont obsolètes, nous allons au-devant des résultats qui auront un effet désastreux.

Aujourd’hui, les parents qui permettent à l’enfant de s’exprimer en tant qu’individu, qui encouragent l’ individualité, la responsabilité personnelle et l’indépendance, tout en cultivant ses capacités personnelles et le respect de soi, ont tout compris.

Par contre des parents qui découragent l’expression individuelle de leur enfant, qui l’oblige à se conformer aux pensées et actions d’eux-mêmes, étouffent l’enfant en promouvant la fusion.

L’enfant n’est plus capable de décider par lui-même, ses sentiments, ses comportements, ses décisions ne lui appartiennent plus. Il vit par procuration.

En consultation, j’ai parfois entendu des mères dire :

« je sais ce qui est bon pour mon enfant »

« J’ai décidé que… »

« Je lui interdis de… »

Sans que l’enfant (en âge de le faire) soit consulté.

Un jour, un père m’a dit « j’ai décidé que ma fille serait médecin, comme moi ». Elle a totalement échoué au grand désespoir de son père. Ce qu’elle voulait, c’était voyager. Après plusieurs échecs au cours de ses études médicales, ELLE a décidé de tenir tête à son père et a commencé des études de commerce international… qu’elle a brillamment réussi. Aujourd’hui elle est à la tête d’une très grosse entreprise de transport maritime. Elle est vraiment très épanouie.

J’ai pu remarquer que dans les familles au comportement toxique où l’enfant n’a pas l’autorisation d’exister par lui-même, ce dernier développe un besoin de fusion en même temps qu’il perd toute autonomie et n’agit que pour faire plaisir aux parents. Il s’imagine qu’en ne se conformant pas au désir de Papa/Maman, il sera rejeté. Plus tard cet enfant reportera son besoin d’être fusionnel sur l’entourage, le conjoint et sera dépendant de l’approbation des autres, privé de liberté.

Une telle famille entretient l’illusion de l’amour tant que l’enfant suit les règles familiales.

Généralement derrière tout cela on s’aperçoit vite que l’équilibre familial est chaotique. Le moindre déséquilibre parait menacer la survie de la famille. C’est la raison pour laquelle les parents toxiques peuvent réagir devant des écarts, même minimes, comme si leur vie en dépendait. Ils n’agissent pas dans l’intérêt de leur enfant mais dans leur propre intérêt, au détriment du bien-être de leur enfant. Ils expriment par leur comportement rigide leurs craintes et frustrations avec peu de considération pour les conséquences que cela peut avoir sur leur enfant.

J’ai pu voir dans un tel système familial, un parent enrôler son enfant comme confident ou comme allié contre l’autre parent. L’enfant fait alors partie d’un triangle malsain dans lequel il se sent déchiré. L’enfant devient un déversoir émotionnel, ce qui permet au parent de se décharger en partie de son malaise sans avoir à affronter la cause de ses problèmes.

Nous aimons nos enfants et voulons le meilleur pour eux… Accordons leur de le décider par eux-mêmes… Notre vie n’est pas la leur. Décider à leur place revient à faire un clone de nous-mêmes.

Commenter cet article