RECIT DE VOYAGE

Publié le

LE BRÉSIL 2009 (suite 5)

Le taxi-van arrive à 9h15 et le chauffeur (Zezet) charge nos bagages. Nous prenons la route qui nous conduit à Brasilia. Nous avons visité la cathédrale, l’église Dom Bosco puis le Temple de la bonne Volonté. A l’intérieur, le carrelage dessine une spirale et chaque visiteur est invité à parcourir un chemin de couleur sombre représentant le difficile parcours de l’Etre à la recherche de son point d’équilibre. Au centre de cette spirale se trouve une plaque ronde en bronze, sur laquelle l’Homme est invité à s’arrêter – juste sous le cristal de 23 kilos. Cela symbolise la découverte de la Lumière et le commencement d’un nouveau chemin. Ainsi, après être resté quelques instants sous le cristal, l’Etre reprend le chemin de couleur claire qui symbolise le sentier illuminé par les valeurs morales et spirituelles. Le parcours se termine en rencontrant la magnifique représentation artistique de Dieu.

Dans ce même lieu, la visite de la salle égyptienne nous offre une décoration impressionnante à la manière de l’ancienne Egypte. Il y règne une ambiance propice destinée à rétablir les forces vitales des personnes qui viennent là.

L’immense panneau « L’évolution de l’humanité », installé dans le « salon noble » réunit les différentes personnalités qui sont entrées dans l’histoire par leurs actions marquantes en faveur de l’Humanité, dans tous les secteurs d’activité humaine.

Nous avons pris notre déjeuner dans le restaurant du Temple. Comme souvent au Brésil, nous choisissons ce que nous voulons manger, chargeons notre assiette et allons la faire peser. En fait, nous payons selon le poids consommé. Curieux, n’est-ce pas ?

Vers 16 heures, nous avons été conduits à l’aéroport de Brasilia. Notre avion était à 19h25. Nous sommes arrivés à Rio après avoir survolé la ville illuminée. Un dernier envol de Rio à Paris nous a secoués au moment où nous commencions à trouver le sommeil… Des turbulences ont été annoncées… Après l’atterrissage, alors que nous avions une demi heure d’avance sur l’horaire, une annonce nous indiquait qu’une valise abandonnée se trouvait dans l’aéroport et empêchait les voyageurs de débarquer.

Marc nous attendait (Annick, Alain et moi) pour nous conduire à la gare Montparnasse et prendre le train qui nous a conduit à Libourne où Stéphane nous attendait.

C’est là que le groupe s’est éparpillé pour rejoindre la famille. Il y avait un mélange de bonheur de revoir les siens et une part de nostalgie à l’idée de nous séparer, après avoir vécu tous ces bons et nombreux moments ensemble. Ca fait partie de la vie… tout est impermanent…

Plein d’Amour et de gros bisous à tous et à chacun.

RECIT DE VOYAGE
RECIT DE VOYAGE
RECIT DE VOYAGE
RECIT DE VOYAGE

Commenter cet article