LE POUVOIR DES MOTS

Publié le par Josie

Qui peut dire qu’il parle à chaque instant de façon consciente, posée, réfléchie ?

 Et oui entre le blabla sans odeur ni saveur du comment ça va et toi comment ça va, la pluie le beau temps, les nouvelles du monde (surtout les catastrophiques), le partage des malheurs des uns et des autres, le prix des choses, les résultats sportifs et j’en passe, le commun des mortels blablate et banalise la parole pour en faire un bouche trou qui remplit un silence vécu par beaucoup comme déstabilisant. Ensuite il y a des constantes de ceux qui utilisent la parole pour  critiquer, juger, comparer, jurer à chaque phrase par habitude, ou bien la parole devient poubelle exutoire de  malaises, d’ennui, de solitude, de besoin d’exister à n’importe quel prix et surtout n’importe comment… 

 

 Notre mode d’expression naturel possède un potentiel incroyable dont nous négligeons l’importance, pour le meilleur et pour le pire. Nous utilisons des mots souvent sans conscience de leur signification originelle et véritable. Or, pour comprendre la portée que les mots ont sur nous et cela à tous les niveaux, nous serions bien avisés d’aller quelquefois, en chercher l’essence. Platon disait justement : « La perversion de la cité commence par la fraude des mots ». Choisir les bons mots permet non seulement de mieux se faire comprendre mais en plus, impacte notre état d’être bien plus profondément qu’on ne le pense. Bah ! Un mot c’est un mot diront certains. Et bien non, car notre langage véhicule notre pensée, et notre façon de parler non seulement transmet la façon dont nous percevons le monde mais en dit long sur notre état psychique, émotionnel, donc les mots parlent de nous. Les mots que nous utilisons sont  comme l’emballage d’une réalité. Selon qu’il est bien ou mal présenté, le paquet n’aura pas le même effet.

 

 Prenons par exemple le mot « travail » que nous utilisons à tour de bras : quand on sait que le sens de ce mot veut dire « torture » pas étonnant qu’en le prononçant nous nous sentions quelque peu plombé. De même il existe en français une constante utilisation des expressions, Il faut, je dois, tu devrais, fais ceci, fais cela avec l’utilisation de l’impératif qui peut venir nous heurter non seulement parce qu’il semble qu’un ordre nous soit donné, mais plus parce qu’en fait au son de ces mots notre ADN réagit et se contracte !! Si ! Si ! Notre ADN réagit systématiquement à la fréquence des mots que nous utilisons ou que nous entendons.

 

 « Lorsque vous passez de ce que vous ne voulez pas à ce que vous voulez, les mots changent, la vibration change et vous ne pouvez envoyer qu’une seule vibration à la fois » Michaël Losier

 

Les mots ont le pouvoir d’embellir des vies ou de les détruire. Chaque mot nous influence. Les mots  ont tous une  propriété vibratoire. Et selon notre sensibilité émotionnelle et notre propre histoire ils peuvent déclencher soit un bien être soit une véritable tempête cellulaire. L’énorme pouvoir des mots, réside dans le sens que les mots ont pour chacun d’entre nous.

 

Les mots activent des concepts, des idées, des souvenirs, des situations, des circonstances et sentiments qui sont liés à notre mémoire interne. Imaginons que pendant toute notre enfance nous ayons entendu sans cesse de la part de nos parents ou instituteurs : tu es incapable, tu n’y arriveras jamais, tu es nul, tu ne vaux rien etc. Superbe départ dans la vie ! LOL.

Notre ADN fonctionne comme notre langage, il a même sa propre syntaxe et s’il y a quelque chose qui le modifie, ce sont bien les mots. Nos cellules sont directement touchées par le son, la musique, le bruit, et la fréquence de chaque mot. Si les mots sont de fréquence positive harmonieuse notre ADN s’expanse à l’inverse il se ratatine. 

 

ABRACADABRA ! Voila un mot utilisé pour rigoler quand on joue au magicien, mais textuellement, il veut dire : « Je crée ce que je dis »…Oups ! Nous connaissons le pouvoir des incantations magiques, des mantras ou autres formulations qui ont toujours été utilisés, et cela dans toutes les civilisations et toutes les époques, pour modifier les situations, les événements, voire les personnes dans un sens positif ou négatif. De nos jours la magie reste plus que discrète balayée par la technologie et la raison, maîtresses incontestées de la « matrice ». Pourtant nous savons tous qu’il existe une étroite relation entre les pensées les mots et les actes. Nous savons également que la parole utilisée en politique, dans les affaires, dans la publicité est travaillée, étudiée pour avoir un impact important sur les masses. A ce sujet nous pourrions regarder les douze mots qui impactent plus le public dans le cadre d’une publicité …Voyons par nous-même, ça laisse rêveur quand on voit la position du mot AMOUR :

  1/ Vous, 2/ Economisez, 3/ Argent, 4/ Facile, 5/ Garanti 6/ Santé, 7/ Prouvé, 8/ Sécurité, 9 / Découverte, 10/ Nouveau, 11/ Amour, 12/ Résultat ….No comment ! Enfin, nous connaissons également le pouvoir des messages subliminaux. 

 

 Et que dire des mots lorsqu’ils ne sont encore qu’à l’état de pensées ? Nous pourrions croire que le mot non verbalisé n’a aucune puissance, aucun impact…Erreur ! Je dirais même, grave erreur, car tout ce que l’on pense a le même impact que tout ce que l’on dit aussi bien sur soi que sur les autres. Et non, on ne peut cacher nos mots pensés ni les mettre sous le tapis, genre, j’ai pensé ça, cela ne compte pas, personne ne le sait. En fait, tout l’univers le sait parce que non seulement rien (aucune information) ne se perd jamais, mais aussi et surtout, n’oublions pas que la vitesse de la pensée est bien plus rapide que celle de la lumière qui est à 300 000 kms seconde !! En clair, lorsque nous pensons à quelqu’un d’une certaine manière ELLE LE SENT même si elle n’en est pas consciente. Et si, par exemple, des dizaines, voire des centaines ou plus de personnes pensent la même chose d’un individu X, imaginons ce que cet individu reçoit de manière subtile ! Cela réclame notre vigilance car si nos mots pensés ne sont pas harmonieux et plutôt négatifs, ils fonctionnent comme des dards vénéneux au même titre que nos mots parlés. Et le pompon dans l’histoire c’est que ces mots négatifs n’affectent pas seulement une personne ou une situation mais NOUS MÊME d’abord ! Ah ! Cela change tout. Et pourquoi cela fonctionne –t-il ainsi ? Les textes sacrés disent que nous sommes faits à l’image et à la ressemblance du Créateur et que nous sommes tous reliés.

 

Nous utilisons la plupart du temps la pleine puissance de notre VERBE sans aucune conscience des conséquences et donc au lieu d’être constructifs et Créateurs nous nous affaiblissons nous même ainsi que les personnes, les relations, les événements jusqu’à avoir le pouvoir de nuire sérieusement à l’ensemble. Et bé ! on n’est pas sortis de l’auberge car comme dirait quelqu’un « Quand on voit ce qu’on voit, et qu’on sait ce qu’on sait, on a raison de penser ce qu’on pense ».

 

 Avant le Verbe, fut le souffle. Il n’y a pas plus créateur que le Verbe, alors quand on utilise la par-ole (en langage des oiseaux la part du Créateur) sommes nous capable d’honorer la partie divine en nous et fonctionner comme les véritables et authentiques magiciens conscients que nous sommes en essence ou faisons-nous le choix de continuer à jouer à être des sorciers inconscients ? Choisissons-nous de continuer à créer à chaque pensée et parole, des choses disharmonieuses et destructrices ou choisissons-nous  de créer de la beauté partout en nous et autour de nous ? 

 

 Oh la la !  C’est sorti tout seul, je n’ai même pas eu le temps de voir ce mot sortir, cette pensée, disons-nous ! Et oui cela nous arrive à tous. Alors comment mettre de l’ordre dans cette avalanche de pensées faites de mots, d’images, qui souvent partent dans tous les sens surtout lorsqu’on possède un mental actif ? Commençons par ce qui est pensé. Si une pensée non constructive nous vient, il est déjà de bon augure de LA VOIR et de la transformer rapidement en une pensée positive. On ne peut penser qu’à une seule chose à la fois donc comme sur l’ordi on décide : « delete », poubelle.

 

Au niveau de la parole, nous pouvons prendre  quelques secondes avant d’ouvrir la bouche (tourner 7 fois sa langue) et se poser la question : Est-ce que, ce que je vais dire est constructif et générateur de beauté, de paix ou d’harmonie, de respect pour moi même et les autres ?

 

Si nous sommes envahis par une ou plusieurs émotions prenons un temps pour nous apaiser, tapons sur un coussin, avant d’émettre quoique ce soit.

 

Essayons, et c’est là que ça se corse, d’éviter les mots et formulations toutes faites très usités dans la conscience collective comme : Il faut, je dois, en les changeant  par exemple, en : ce serait chouette, ce serait correct si…, ce serait nourrissant si… etc. A chacun de choisir sa formule et quand bien même cela demande du temps, essayons donc et nous verrons comme cela change notre humeur. Et puis après tout, nous avons l’éternité alors nous ne sommes pas à quelques secondes près.

 

Penser sans arrêt et se répéter des mots générateurs de bien être comme, joie, amour, abondance, etc… est vraiment salutaire. Répéter les mots qui nous font du bien à la place de ceux qui sapent notre énergie, notre vitalité, notre humeur, même si cela ressemble à la méthode Coué, ça marche. Pourquoi ? Et bien simplement parce que la fréquence du mot a une action directe dans notre corps et nous sommes capable de passer d’un état dit négatif à un état dit positif à condition d’en avoir envie. Et oui, souvent nous sommes « addicts » à la souffrance parce qu’on la connaît bien et qu’elle nous permet de nous maintenir dans la « victimite » (maladie très répandue en occident !)  plutôt que de devenir responsable.

 

Parlons en fonction de ce que l’on veut et non plus à partir de ce que l’on ne veut pas. Nous  créons ce que nous redoutons le plus, alors autant mettre de l’énergie vers ce que l’on veut voir arriver. Evitons les : « je pète un cable », « j’en peux plus », « je suis dégouté », « je suis fou de rage », «  je craque », « je suis en colère » et autres…  car ces expressions répétées lors d’émotions d’aujourd’hui renvoient aux émotions du passé et ont une fonction régressive.  Changer les mots, changer la pensée, changer la parole revient à changer sa chimie interne.

 

En tenant bon un certain temps sincèrement, la nouvelle chimie qui se déverse dans notre corps devient un véritable bonheur ! En tout état de cause, mieux vaut prendre une bonne respiration avant même d’émettre un son surtout si l’émotion est présente car cela envoie  au cerveau un message de calme. 

 

 Les mots ne se limitent pas seulement à véhiculer des informations ou des désinformations, surtout par le biais des médias qui aseptisent la vérité au profit de la rectitude politique ou du politiquement correct. Ils ont le grand pouvoir de déclencher chez nous toute la panoplie des émotions. A notre époque nos dirigeants jouent beaucoup sur les mots et banalisent des situations dans les cas de meurtre ou guerre qui se transforment en « dommages collatéraux ». La bonne blague ! Non seulement certains mots nous calment et nous expansent d’autres nous stressent et nous mettent en colère, mais surtout ils SONT l’instrument n° 1  pour influencer la masse.

 

Notre degré de bonheur ou de réussite dépend des mots que l’on se dit ou que l’on s’est fait dire ou que l’on a entendu. Les mots de fréquence large et harmonisante comme prospérité, amour, beauté, joie par exemple sont comme des douceurs pour notre être entier. Tous ces mots ainsi que ceux de même fréquence ont beaucoup plus d’impact lorsqu’ils sont énumérés ou pensés juste avant de s’endormir car leur fréquence va œuvrer toute la nuit. Le pouvoir des mots se retrouve aussi bien dans les paroles que dans les écrits. En disant tout haut ce que l’on désire, nous créons un puissant champ vibratoire qui va attirer les circonstances et les objets à condition que le désir derrière les mots soit assez fort. L’élan de créer quelque chose est indispensable à la réalisation de nos objectifs car sans désir, nous retombons dans un mécanisme très automatisé et sans conscience.

 

En pensant, chantant et employant des mots positifs lumineux, nous contribuons à notre bien être et à celui des autres. Il y a des mots qui élèvent, qui éduquent qui nourrissent et fortifient et d’autres qui abattent et abaissent voire qui détruisent. En rappel, reprenons les travaux du Dr Emoto sur l’influence des mots qui structurent ou déstructurent l’eau. Dans notre corps fait de 75 % d’eau, c’est tout vu.

 

Il est essentiel de comprendre que les mots - qui nous influencent - ont un impact permanent sur notre vie. Vigilance donc quand nous pensons et parlons….

 

 

 

 

LE POUVOIR DES MOTS

Commenter cet article